Thérapie de gestion de la douleur chronique

12171625

La Clinique offre une intervention en ergothérapie à toute personne adulte qui vit avec un syndrome de douleur chronique provenant d’un trouble musculosquelettique, d’une fibromyalgie, d’un syndrome douloureux régional complexe ou autre.

La douleur chronique est une douleur qui persiste dans le temps et qui n’est pas facilement soulagée. Elle est généralement constante et peut varier grandement en intensité. Les personnes la décrivent comme une sensation de choc électrique, de brûlure, d’élancement, de serrement ou tout autre terme qui décrit une sensation intolérable.

La souffrance que vivent les personnes atteintes d’un syndrome de douleur chronique provient de la douleur physique ressentie et souvent de la douleur émotionnelle qui  l’accompagne. Cette souffrance est une réponse à l’expérience de la douleur. L’approche médicale (médicament, chirurgie) soulage la douleur physique mais dans bien des cas, le soulagement est insuffisant. Dans le traitement de la douleur chronique, c’est la souffrance engendrée par l’expérience de la douleur qui doit être diminuée afin que la personne retrouve un niveau optimal d’autonomie fonctionnelle.

La thérapie de gestion de la douleur chronique vise à réduire la souffrance qu’elle engendre et favoriser l’engagement dans l’action malgré la présence des symptômes. Elle est offerte à toute personne qui souhaite s’impliquer activement dans la gestion de sa souffrance. L’enseignement de la Pleine Conscience est intégré dans le cadre de cette thérapie.

Les résultats attendus de cette intervention sont que la personne :

  • Connaîtra l’impact des pensées et des émotions sur sa douleur : facteurs de maintien de la souffrance.
  • Connaîtra et intégrera les principes d’hygiène posturale permettant la réalisation des activités de la vie quotidienne, domestique et professionnelle.
  • Développera une hygiène de vie témoignant d’un équilibre optimal dans toutes les sphères de la vie.
  • Découvrira et intégrera diverses techniques de gestion de la douleur appropriées à sa propre situation.
  • Entreprendra, le cas échéant, un retour progressif au travail dans un délai de 4 à 8 semaines.