Rôle central du travail sur la santé mentale et le maintien en emploi

« L’évolution des recherche, dans le domaine de la réadaptation professionnelle démontre la nécessité du passage d’une approche biomédicale centrée sur les interventions cliniques à une approche psychosociale centrée sur la mise en lumière des facteurs de l’environnement de travail susceptibles de contribuer au retour au travail et au maintien en emploi.» (St-Arnaud et coll., 2011)

Durand, Corbière, Briand, Coutu, St-Arnaud et Charpentier (2010) rapportent qu’il n’existe peu ou pas de relation entre la symptomatologie présentée par une personne ayant un trouble mental transitoire et ses capacités fonctionnelles ou ses aptitudes de travail. Ainsi, la résolution des symptômes n’entraîne pas automatiquement la reprise des activités professionnelles. À l’inverse, le retour au travail ne garantit pas le recouvrement complet de la santé. Par conséquent, les récentes connaissances scientifiques suggèrent que les incapacités provoquées par les troubles mentaux sont multifactorielles. Ces facteurs peuvent être regroupés en trois catégories :

  1. Les facteurs associés aux caractéristiques de la personne (ex. : âge, genre, sévérité des symptômes de la maladie, durée de l’absence, estime de soi, motivation, perception des capacités fonctionnelles, nombre d’épisodes d’arrêt de travail et identification au rôle de malade…).
  2. Les facteurs environnementaux de travail et l’activité de travail (ex. : attitude du superviseur, soutien du milieu de travail, surcharge de travail, exigences du travail…).
  3. Les facteurs liés au système de santé et au système de gestion de l’invalidité (ex. : politiques du système de santé, prise en charge précoce, durée de la couverture d’assurance, politiques d’indemnisation…).

Une étude réalisée auprès de 1850 travailleurs absents pour un problème de santé mentale (St-Arnaud, Bourbonnais, Saint-Jean & Rhéaume 2007) révèle que 9 % font référence à leur vie personnelle pour expliquer le problème et l’arrêt de travail ; 32 % attribuent directement la situation à leur travail et 2/3 d’entre eux considèrent que c’est une combinaison de facteurs personnels et de leur travail. Au total 90 % des sujets mentionnent les difficultés vécues dans leur travail pour rendre compte de la détérioration de leur état mental et de leur arrêt de travail. Les principales causes mentionnées sont la surcharge de travail (62 %), la non reconnaissance des efforts (48 %), un conflit avec le supérieur (31 %) ou avec les collègues (21%), l’évaluation négative de leur travail (19 %), le manque d’autonomie (17 %) et l’insécurité d’emploi (14 %).

Les auteurs mentionnent finalement que le retour au travail est plus ardu chez les personnes qui s’absentent en raison de facteurs liés au travail et que l’intervention sur l’environnement psychosocial de travail est un déterminant majeur de la restauration de l’état de santé et d’un retour au travail réussi à la suite d’un problème de santé mentale.

Une intervention sur l’environnement psychosocial de travail devient ainsi une priorité pour l’organisation qui souhaite favoriser le retour au travail et le maintien en emploi de ses travailleurs. Il devient important d’intervenir sur différents plans : auprès des individus, mais aussi au niveau des équipes de travail et des structures organisationnelles et politiques.

 

 

Références

Durand, M-J., Corbière,M., Briand, C., Coutu, M-F., St-Arnaud, L. & Charpentier, N. (2010). Les facteurs reliés aux absences prolongées du travail en raison d’un trouble mental transitoire. Développement d’un outil de mesure. IRSST (R-674).

St-Arnaud, L., Bourbonnais, R., Saint-Jean, M., Rhéaume, J. (2007). Déterminants of return-to-work among employees absent due to mental health problems. Industrial Relations Quaterly Review. 62(4) : 690-713.

St-Arnaud, L., Briand, C., Corbière, M., Durand, M.J., Bourbonnais, R. (2011). Retour au travail après une absence pour un problème de santé mentale. Conception, implantation et évaluation d’un programme intégré des pratiques de soutien. IRSST (R-706).

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.