Soutien-conseil aux proches aidants

467444783

La prestation de soins à des proches, combinée aux exigences du travail a souvent des répercussions sur le bien-être des personnes. Le stress émotionnel et psychologique peut avoir un effet négatif sur leur bien-être en général. Parmi les problèmes de santé figurent notamment la tristesse, la colère ou l’irritabilité, l’épuisement et les troubles du sommeil.

Cela entraîne des coûts plus élevés pour l’employeur en raison de la baisse de productivité engendrée par l’absentéisme et le présentéisme. Selon l’Enquête sociale générale (ESG) de Statistique Canada publiée en 2012, 35 % de notre population active fournissent des soins informels, tout en assumant leurs responsabilités professionnelles. La plupart des proches aidants sont âgés d’au moins 45 ans et constituent souvent le « noyau d’expertise » de l’organisation.

Au fur et à mesure du vieillissement de la population, il devient de plus en plus important de soutenir les personnes ayant des responsabilités de proche aidant. Davantage de ressources et d’informations peuvent faire une différence importante pour l’employé qui est aussi proche aidant et pour sa productivité au travail.

Soutien-conseil au proche aidant

Le soutien-conseil est une approche d’accompagnement qui soutient le proche aidant dans sa démarche personnelle pour l’atteinte d’un meilleur contrôle de sa réalité psychologique et sociale. Il offre un soutien psychosocial et utilise plusieurs moyens d’intervention dont notamment, la psychoéducation (enseignement, information), l’amélioration des compétences,  la résolution de problèmes, la prévention des crises, la réduction du stress et la consolidation du réseau de soutien. Un soutien psychosocial approprié réduit l’anxiété, la dépression et prévient la détérioration de la situation.

Voici quelques exemples de besoins auxquels le soutien-conseil peut répondre :

  1. Recevoir de l’information sur la maladie de l’aidé, sur les services et ressources communautaires disponibles et savoir comment naviguer dans le système de santé.
  2. Savoir quels sont les principaux rôles et responsabilités de l’aidant, selon la problématique de l’aidé.
  3. Obtenir du soutien et pouvoir s’exprimer.
  4. Recevoir des conseils pour résoudre des situations complexes et faire face aux comportements problématiques de l’aidé.
  5. Atténuer le sentiment de culpabilité et d’impatience, la sensation d’isolement.
  6. Prendre soin de soi, retrouver son identité et établir ses limites.
  7. Être accompagné dans les aspects pratiques entourant l’entrée en hébergement ou le déménagement de l’aidé au domicile du proche aidant et sur le changement des responsabilités qui accompagne ce changement.
  8. Être accompagné dans le deuil suivant la perte de l’être cher.

La relation entre le proche aidant et l’aidé prend généralement fin avec le décès de l’aidé.  Le proche aidant se retrouve souvent dans une période difficile où il doit se redéfinir comme personne à part entière et  retrouver un nouveau sens à sa vie. Nous offrons une intervention spécialisée permettant de franchir cette transition de vie difficile : Gestion des buts et des projets personnels.